Bonjour! Hola! Hello! Oi!

Nous sommes Michaël et Renato. Ensemble, nous relevons tous les défis d’une vie en perpétuel mouvement.

Nous avons choisi le nomadisme et renoncé à la sédentarité. Chaque jour, nous partageons nos aventures et nos expériences de vie minimaliste.

Vivre en nomade digital, c’est embrasser l’aventure !

Le nomadisme, c’était une évidence pour nous. Lassés par la culture du consumérisme et du matérialisme, nous aspirions déjà depuis quelque temps à un mode de plus minimaliste, basé sur l’expérience, la découverte et le partage.

Depuis 10 ans, nos divers voyages rythmaient nos vies, et nous passions la moitié de l’année en vadrouille, en quête de nouvelles aventures. Grâce au développement des nouvelles technologies, nous allions pouvoir allier l’utile à l’agréable et enfin nous délester du carcan de la sédentarité.

2016, la décision était prise, nous allions devenir nomades à temps plein…

Aujourd’hui, notre chez-nous, c’est la planète.

Le premier pas de tout nomade digital, c’est le tri ! Il a donc fallu se débarrasser de nos meubles, de nos appartements, et de tout ce qui nous contraignait pour vivre librement — le cœur et la valise légers ! On vous rassure, faire tenir toute sa vie dans un sac de 30 kilos n’est pas chose facile. Pour nous, c’était une sensation vertigineuse, palpitante et libératoire à la fois. Un sentiment confus mêlé à la certitude grisante que le champ des possibles s’ouvrait finalement à nous.

Contrairement aux idées reçues, nous ne sommes pas en vacances 365 jours par an. Non, non, et encore non… Nous travaillons tous les jours. La seule différence par rapport à notre vie antérieure, c’est que nous travaillons maintenant en espace de coworking ou en coliving.

En d’autres termes, notre poste de travail se glisse dans un sac à dos puis traverse les marchés flottants de Bangkok, débarque dans le port olympique de Barcelone, et s’adapte au soleil de Rio de Janeiro. Pourvu qu’il dispose d’un bon Wi-Fi !

Sawadee-ka !

Billet d’avion en poche pour Chiang Maï ! La capitale mondiale du nomadisme.

Nous y avons vécu plusieurs mois pour comprendre les besoins et les attentes des nomades digitaux du monde entier.

Dans cette vidéo, nous avons condensé nos meilleurs souvenirs du pays aux mille sourires :

Le nomadisme : le choix de la liberté

Au début, ce choix de vie peut être déroutant. En effet, il est à l’opposé de toutes les valeurs inculquées par nos parents. Être nomade digital, c’est refuser la jolie maison avec jardin en banlieue parisienne et labrador en surpoids. Attention, nous ne condamnons pas les gens qui aspirent à la tranquillité, au calme et à la stabilité. Nous souhaitons juste montrer à ceux que cela intéresse qu’il existe d’autre manière de vivre — et que le bonheur ne se mesure pas à l’achat d’une maison ou d’une grosse berline.

Le jour où nous avons décidé de plus prendre qu’un aller simple en avion, un poids s’est enlevé de nos épaules. Nervosité, excitation et impatience se sont emmêlées dans un joyeux tourbillon qui aujourd’hui nous définit bien ! Souvent les gens nous demandent où nous vivons. Au début, nous ne savions pas trop quoi répondre puisque nous vivions partout et nulle part à la fois. Aujourd’hui, nous esquivons un sourire et expliquons en quelques phrases en quoi consiste le nomadisme. Il nous arrive de rencontrer l’incompréhension, car notre mode de vie est diamétralement opposé à celui que la société nous encourage à adopter… Mais, sachez-le, bien des fois s’y mêle un brin d’envie.

Planet Nomad est né du besoin de quitter le système que nous pensions tenu de suivre pour de nombreuses années. Ce système nous imposait ce que nous faisions et ce pour quoi nous nous levions chaque matin. Le matérialisme est sans doute son plus grand atout.

La liberté géographique allait nous apporter plus d’expériences positives !

Voyager en aller simple

Dès le début du périple, le choix des destinations devait répondre à 5 critères essentiels :

  • la sécurité
  • la nature
  • le climat
  • la connexion internet rapide pour le travail
  • la qualité de vie

L’avantage du nomadisme, c’est que nous avons la possibilité de découvrir des endroits hors des sentiers battus par le tourisme de masse.

Nos voyages sont lents. Nous prenons le temps de connaître et d’échanger avec la population locale. Il n’est pas rare que nous organisions des dîners ou des fêtes avec des amis que nous rencontrons sur la route. Il nous est même arrivé de participer à un voyage en groupe de nomade digital… Sans oublier les nouvelles collaborations professionnelles qui surgissent au contact d’autres nomades digitaux.

Changer ses habitudes

Devenir nomade digital a radicalement changé nos habitudes. La routine de nos vies sédentaires n’existe plus. Cela peut sembler merveilleux, mais cela pose aussi quelques difficultés. Par exemple, la routine du travail disparaît et peut créer certains problèmes. Depuis que nous sommes nomades, nous travaillons tous les jours, et nous ne nous accordons que peu de moments de repos. Être en voyage permanent nous a rendus plus productifs, plus inspirés et plus créatifs.

Par contre, l’une des habitudes les plus difficiles à maintenir en voyage, c’est l’activité physique. Pas simple de maintenir une constance dans la pratique du sport. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui nous pratiquons la course à pied et la natation. C’est facile de les pratiquer n’importe où dans le monde.

Nous essayons toujours de nous adapter en fonction de la vie locale. Dans certaines villes, la vie commence plus tard et dans d’autres plus tôt. Pour nous, nous adapter à ces changements, c’est essentiel pour comprendre la culture locale, même si cela a souvent un impact direct sur nos habitudes. D’ailleurs, cette mixité culturelle dans nos vies est l’une des choses que nous aimons le plus dans le nomadisme.

Le nomadisme implique l’acceptation d’un mode de vie minimaliste. Vivre avec le strict nécessaire et savoir s’en satisfaire.

Se détacher du matériel

Après avoir décidé de prendre la route, la première chose à laquelle nous avons été confrontés, c’est une nouvelle expérience minimaliste. Il a fallu se débarrasser de nos possessions : tout vendre et tout donner.

Ce processus n’était pas si simple que prévu et s’est avéré être le premier défi majeur auquel nous avons dû faire face. Depuis bien trop longtemps, la société consumériste nous a inculqué que nous devrions nous identifier à travers nos biens (maison, vêtements, etc.). Pourtant, quand on y regarde à deux fois, ce ne sont pas les choses matérielles qui nous définissent en tant qu’individus.

Le détachement est un exercice quotidien jusqu’à ce que vous réalisiez que presque tout ce que vous possédez est inutile. Aujourd’hui, notre vie est contenue dans deux valises et nous nous en portons très bien (notre dos aussi !). Lorsque nous disons cela, nous voulons dire que tout ce que nous possédons (y compris notre entreprise) pèse 30 kilos.

Économiser, savoir compter et prévoir les risques…

Les changements interviennent également dans la vie financière. Il faudra ouvrir un compte bancaire nomade pour éviter les frais bancaires exorbitants. Et suivre scrupuleusement les dépenses quotidiennes.

Avant de tout quitter, nous avons planifié les 6 premiers mois sur la route afin de faire face aux éventuels imprévus. Cette phase est essentielle, car la sécurité financière rend le voyage plus tranquille et plus sûr. Il a fallu aussi choisir une bonne assurance voyage.

Nous conseillons toujours d’opter pour le nomadisme uniquement lorsqu’un revenu mensuel est assuré grâce au télétravail. Une autre solution est de devenir micro entrepreneur.

Soyons clairs sur le nomadisme !

Être nomade digital, c’est être en vacances tout le temps ?

La réponse est non ! Et même si dans nos valises, nous avons de nombreux récits de voyage à raconter. Nous sommes sans cesse à la recherche de nouvelles destinations, de nouvelles expériences et de la connaissance de soi.

Les endroits que nous avons traversés ont transformé nos vies, c’est vrai… Mais nous n’avons pas laissé nos carrières et nos projets de côté. Notre réussite a été de convertir notre passion pour les voyages en un mode de vie exceptionnel.

Bien sûr, il y a des gens qui voyagent sans se soucier de générer des revenus. Mais ce n’est pas notre cas. En réalité, la plupart des nomades digitaux travaillent beaucoup plus que lorsqu’ils étaient sédentaires.

C’est sans doute le lot des pionniers !

Quel est le plus grand défi du nomadisme ?

Le nomadisme implique de nombreux défis, principalement parce que ce mode de vie est encore peu connu de la société. Bien qu’il existe aujourd’hui la possibilité de devenir E.-résident en Estonie, beaucoup de services ne sont pas préparés pour les personnes qui n’ont pas de base fixe. C’est parfois un peu gênant, on vous l’accorde. Il ne faut donc pas tergiverser avec ce qui nous procure l’équilibre.

Quand je parle de tergiverser, je veux dire à bien des égards que le travail et l’activité physique sont primordiaux. Car être en voyage chaque jour, c’est vivre la nouveauté à chaque instant.

Cela peut conduire certains nomades à faire de mauvais choix en remettant à demain ce qui doit être fait aujourd’hui. Enfin, travailler de façon autonome est une bonne chose, mais il est difficile de savoir quand s’arrêter pour se reposer.

Bien souvent, nous réalisons que nous passons plusieurs semaines devant l’ordinateur sans prendre de journée de repos. Aujourd’hui, nous avons trouvé des solutions et nous nous imposons un rythme de travail plus raisonnable. Mais au tout début, c’était un peu difficile…

Être nomade digital, c’est voyager tout le temps ?

Lorsque nous parlons de nomadisme, nombreux sont ceux qui pensent que nous voyageons sans arrêt. Dans notre cas et chez la plupart des nomades digitaux que nous connaissons, ce n’est pas vrai. Voyager d’un endroit à un autre peut sembler génial, mais cela demande du temps et de la préparation. Voyager, c’est physique ! Sans compter que trouver un logement et réserver les transports prend du temps. De fait, voyager freine notre productivité au travail.

C’est pour cette raison que nous changeons d’endroit en moyenne tous les 3 ou 6 mois. Tout dépend de la météo, de notre charge de travail, de la disponibilité d’hébergement en coliving, etc. Être moins d’un mois dans un endroit est difficilement réalisable lorsqu’on est nomade.

Faut-il être riche pour devenir nomade digital ?

On entend souvent dire que le voyage s’est démocratisé, et ce n’est pas un mythe. Si on compare le coût de la vie dans une grande ville avec les destinations propices pour un digital nomade, c’est flagrant.

On constate qu’il est possible de vivre très bien en dépensant beaucoup moins que dans une vie sédentaire en métropole. C’est donc faux que de croire que celui qui voyage a besoin de beaucoup d’argent.

Le « slow travel », ou voyager lentement est très économique, surtout si les dates du voyage sont flexibles. Nous faisons en sorte de choisir nos destinations en basse saison. Les billets d’avion sont moins chers, les services aussi. Sans oublier que la population locale est plus ouverte à l’échange lorsqu’elle n’est pas « assaillie » par les touristes.

Travaillez-vous en ligne tout le temps ?

Oui et non en même temps ! On prend aussi du temps pour profiter de la vie !

Cependant, on vérifie les e-mails et les réseaux sociaux tous les jours. C’est parfois difficile de séparer le travail et la vie personnelle. Tout se mélange… Mais en même temps, nous nous octroyons des moments quotidiens de « désintoxication digitale » par la pratique du sport, du yoga ou de la méditation.

Bien souvent, on nous demande s’il est difficile de trouver un métier nomade. La réponse est non. Il existe aujourd’hui de nombreuses plateformes qui permettent le travail à distance — à condition d’exercer un métier qui s’y prête.

La naissance de Planet Nomad

Après avoir échangé longtemps sur le sujet, nous avons décidé de lancer notre agence web. Puis nous avons ouvert un coworking dans le Borne à Barcelone destiné aux nomades digitaux.

C’est ainsi qu’est né Planet Nomad. Le concept central, c’est le partage d’expériences et de connaissances pour créer des synergies positives entre nomades.

Après quelques mois de travail avec le projet coworking, nous avons réalisé qu’il ne suffisait pas de fournir un service aux nomades digitaux, mais qu’il nous fallait aussi nous engager sur la voie du nomadisme…

Communauté de nomades

Planet Nomad est avant tout un espace d’échanges et d’interactions, conçu pour exalter la créativité et la liberté géographique. Nous y partageons notre passion pour la diversité et le pluralisme des cultures du monde. Nous trouvons le bonheur dans de petits moments que nous partageons avec tous les passionnés de découvertes et de voyages.

Nous avons créé Planet Nomad afin d’accompagner et de partager autour du voyage. Car bien plus qu’une seule évasion, il donne du sens à nos vies. Devenir digital nomade est devenu le rêve d’une génération à la recherche d’expériences, d’épanouissement, et d’aventures humaines.

Créer des synergies positives entre les nomades digitaux et s’épanouir tout en voyageant. Nous pensons que le développement de la conscience se réalise à travers l’interaction avec les civilisations et l’expérience d’autres peuples.

Le nomadisme digital est en quelque sorte l’accomplissement personnel et professionnel à travers l’expérience du voyage.

Voir cette publication sur Instagram
Une publication partagée par Planet Nomad – Nomade Digital (@planetn0mad) le

Groupe Facebook « Digital Nomad Francophones »

C’est l’endroit parfait pour faire des rencontres entre nomades et obtenir des conseils autour du nomadisme digital.

Avant de choisir le nomadisme…

L’histoire d’une rencontre que la vie offre à ceux qui sont ouverts à l’inconnu.

C’est la première question que l’on nous pose lorsque nous rencontrons des personnes sur notre route. Comment un Français et un Brésilien ont pu se rencontrer et se décider à parcourir le monde ensemble ? En général, notre histoire en surprend plus d’un !

C’est dans le ciel, lors d’un vol Rio de Janeiro – Madrid que nous nous sommes rencontrés. Renato avait été assigné à un siège en milieu de la cabine, un emplacement qu’il n’aime pas du tout. Alors, il vit deux fauteuils libres près des hublots et il changea de siège. De son côté, Michaël avait été placé au fond de l’appareil, adossé aux toilettes. Un endroit qu’il déteste. Il demanda à changer de fauteuil et l’hôtesse lui proposa de s’installer là où Renato venait de s’installer. « Je peux m’asseoir ici ? », demanda-t-il à Renato. C’est comme ça qu’ils finirent par s’asseoir l’un à côté de l’autre…

Dans nos bagages, nous avions un tas d’anecdotes de voyages à nous raconter. Nous nous sommes rendus compte que nous n’avions jamais cessé de voyager… Nous avons ainsi discuté pendant plusieurs heures. C’est ainsi que nous avons pris notre envol !

Inspirer à réaliser ses rêves de liberté

Nous partageons cette liberté acquise grâce au nomadisme à travers le récit de nos expériences par la photographie, l’écriture et la vidéo. Nous pensons qu’être nomade ne se résume pas à vivre et travailler en voyageant.

Derrière le concept de nomadisme, il y a la quête de liberté qui implique certaines connexions essentielles avec la nature, la spiritualité, la conscience, la diversité et « l’ouverture d’esprit ». Nous les transmettons dans nos récits, car elles font partie de notre style de vie.

Nous sommes actuellement en Espagne, et ce voyage n’a pas de fin.

Merci de nous lire et à bientôt sur la route !

Michaël & Renato

Inspirez-vous et rejoignez 25K followers 

error: Content is protected
Retour haut de page